Créer un site gratuitement Close

Contra Hard Corps

 
Contra Hard Corps
 
Aprés le succés phénoménal de Contra III auprés des joueurs, Konami dans sa politique du "jeux pour tout le monde" adapta sur la megadrive de Sega ses plus grandes licenses à succés tel que Castlevania, Sparkster (Rocket Knight adventure) et bien entendu Contra. Toujours sous la direction de Nobuya Nakazato, l'équipe de développement de Contra III (qui formeront plus tard Treasure) change pour cet épisode. Alors qu'en est-il de ce nouveau Contra? Arrive-t-il à surpasser le maître?
 
Première nouveauté, le choix de personnages, au nombre de 4 qui comprend Ray Poward, Browny le robot, Sheena la guerrière et Fang l'animal bionique, chacun possède leurs caractéristiques et armes (que l'on peut stocker en plus grand nombre et sont toutes différentes pour chaque personnage) propres permettant au joueur de trouver le héros qui lui correspond le mieux (Browny est petit et a un double saut, Ray est le guerrier Contra classique ainsi que Sheena en version femme, et Fang le loup super-puissant mais un peu grand). Les évènements prennent place 5 ans aprés la Alien Wars, le colonel Bahamut tente de prendre le pouvoir grâce à de l'ADN alien récupéré durant la guerre, le commandement d'élite la Hard Corps a été appelé pour neutraliser le colonel.
 
Le jeu se déroule donc en mission et là deuxième nouveauté: un scénario! alors que les anciens épisodes se résumaient toujours à "détruire toutes formes de vie", ici le jeu est ponctué par des dialogues qui nous font comprendre un peu plus les motivations de l'ennemi. Viens ensuite la troisième nouveauté qui sont les chemins alternatifs qui conduisent à plusieurs fins! A vous de trouver comment obtenir telle ou telle fin qui sont au nombre de 6, votre choix durant un dialogue déterminera donc le résulta final de votre mission. Toutes ces petites choses font que vous serez obligé de recommencer plusieurs fois le jeu afin d'en connaitre tous les niveaux, ajoutez à cela les 4 personnages jouables et nous avons là un trés bon replay value, malheureusement....
 
Malheureusement le jeu est ce que redoute le plus le joueur d'aujourd'hui: il est trés dur! dés le premier niveau nous sommes assaillis par une horde de robots surexcités, alors que dans les précédents Contra les ennemis ne faisaient que nous foncer dessus, un petit coin surélevé et hop tranquille, ici rien de tout cela, de toute façon les ennemis sautes, tires, et courent trés vite! alors ce ne sera pas trés étonnant de mourir dés le premier stage. En parlant des vies vous n'en avez que 2 et aprés pouf game over avec 5 malheureux continues, je peux vous dire que sur certains passages ça va aller vite pour ce qui est d'avoir le game over final!
 
Mais si vous êtes un acharné, si vous n'avez pas peur des passages quasi infranchissable, alors vous profiterez de ses trés jolis graphismes, point de mode 7 nous sommes sur megadrive, alors il utilise les effets de rotation déja vu sur Bloodlines qui donne un véritable sentiment de vitesse lors des courses-poursuites, sinon on a affaire à de la belle 2D et on peut noter quelques jolis effets de parallaxes. Pour les musiques plus électronique que son prédecesseur, tantot on a des musiques trés entrainante comme on les aimes, tantot ce sont des thèmes presque baclés qu'on aura tôt fait d'oublier (à noter la présence de Michiru Yamane, compositrice officielle des récents castlevania).
 
Finalement ce Contra aurait pu surpasser Alien Wars, une plus grande durée de vie, plusieurs personnages, un scénario (des clins d'oeil à Castlevania) mais une difficulté trop élevée pour pouvoir convaincre le joueur lambda (à noter la présence d'une barre de vie dans la version Japonaise, à croire que Konami prenait le public japonais pour des manchots et les américains pour des dieux du pad), dommage il avait de trés bonnes idées qui seront reprises plus tard. Il mérite tout de même une place chez vous, au chaud, parce qu'il reste un excellent Contra.
 
Verdict:
-Graphismes: ****
>Aprés que la super nes eut montré tout son potentiel, c'est au tour de la megadrive! :)
-Jouabilité/Gameplay: ***
>On ne revient pas sur la maniabilité de Contra, toujours aussi parfaite, par contre la grande difficulté du jeu gache parfois le fun de cette bombe.
- Musiques/Son: ****
>Des musiques inégales, des bruitages que je trouve un poil supèrieurs à Alien Wars.
 
 

9 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. psychogore 04/12/2007

Il faudrait signaler que la version japonaise propose une barre de vie, ce qui tend à montrer que les developpeurs savaient qu'il fallait equilibrer le jeu. (En version jap le jeu est loin d'etre traumatisant, la pluspart des boss ont des patternes simples et des safe spots assez faciles à positionner).
D'apres le site contra headquarters, le scenario (et du coup plusieurs fins) a été charcuté comme c'est pas permis pour la version probotector sortie en europe (le grand mechant de l'histoire a purement été effacé !)

2. Pierrot 05/12/2007

Oui
C'est clair que la version Jap. est beaucoup plus simple que la version U.S et EURO.

Tu as raison , memes si la version Européene est sympa avec les robot ... C'est foue comme le scenario a lui était ignoré :

Les Dialogues sont trés courts et non plus de sens , les histoires entre le Doc Mendrake et Colonel Bahamut ( Probotec-Peur dans la version Euro.) N'est ni présente ni appronfondi pareil pour la relation entre le Héros , DeadEye Joe ( qui n'est qu'un vulguaire homme de mains qui sert a distraire dans la version Euro. ) et Bahamut .

Enfin la version Européene est chouette et bien , car il y a les héros qui sont transformés en robot comme ont les aimes , et de nouveaux ennemis ( tous les humains sont transformés en robot ) et les perso comme Bahamut et Deadeye Joe ont eux aussi changé de look ils sont trés different .
Mais malgré tous ca le scenario si intéréssant et attachant de Hard Corps est a oublié dans cette version Euro.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site