Contra 4

 
Contra 4
 
O surprise, Konami n'a pas oublié sa franchise mythique du Run'n Gun et offre aux possesseurs de Nintendo DS un épisode exclusif, rien que ça! Seulement, voila qu'une ombre gigantesque vient ternir ce tableau idyllique, car ce Contra sera confié à une boite annexe, à savoir Wayforward Technologies. Et on se rendit rapidement compte après quelques recherches qu'on aurait pu craindre le pire, quand on développe des titres comme "Barbie au bal des 12 princesses" ou autre "Bob l'éponge" et de passer directement à Contra, ce n'était pas spécialement encourageant. Alors on se remémore les déboires passés de Contra sur playstation, ces magnifiques bouses développés par Appaloosa, la malédiction des Contra "occidentaux" en somme. Bref, on avait peur, heureusement, Wayforward n'est pas une boite de manchots.
 
Allons directement au fond des choses, ce Contra est un très bel hommage aux épisodes 8 et accessoirement, 16 bits (game boy inclu). On retrouve nos Bill Rizer et Lance Bean arborant fièrement leur pectoraux comme au bon vieux temps. Mad Dog et Scorpion sont maintenant deux personnages bien distinct, ce que je trouve absurde puisqu'à la base, ce ne sont que les noms de code de Bill et Lance; en fait ces deux personnages expliquent leur présence de par un mode 4 joueurs, cependant force est de constater que ce projet a été tout simplement annulé, faute d'une parfaite lisibilité à l'écran. Ainsi, on retrouve le bon vieux gameplay des épisodes Nes, à savoir une arme de base inutile ou l'on doit récupérer un power le plus rapidement possible sous peine de ne pas tenir cinq secondes sur le terrain, les ennemis tout de rouge vêtus, l'archipel Galuga en guise d'introduction, pas d'autofire mais martelage de bouton à l'ancienne, plus de 8 niveaux, le retour de ceux en vue de dos (en 3D pour l'occasion) et ce bon vieux lance flamme qui ne sert à rien. Quelques éléments piochés dans les épisodes 16 bits comme la possibilités de sélectionner deux armes, la sélection de son personnage et les bikers. Tient, retour du Black Viper et on peut également upgrader ses armes tout comme l'Operation C avec son Spread Shot. Les développeurs ont compris qu'on ne change pas une recette qui gagne. Nouveauté : Le grappin à la Bionic Commando/Turrican, outil indispensable pour le double écran. Rien à reprocher de ce côté là, si ce n'est un autofire qui aurait mériter d'être plus efficace.
 
 
C'est joli, ça sent le bon vieux sprite qui commençait à nous manquer, ajoutons un peu pixel art au passage pour avoir quelque chose qui tient la route, ça n'exploite pas nécessairement toutes les capacités de la DS mais qui s'en plaindrait à part cette génération perdue qui n'ont que de la 3D dans leurs yeux à jamais corrompus? Bon pour ceux qui veulent vraiment avoir ne serait-ce qu'un chouia de polygone, ne vous en faites pas, les niveaux vus de dos sont là pour ça, heureusement cela n'entache en rien le gameplay, c'est même plus maniable que sur Nes c'est vous dire! Ajoutons à cela quelques passages dans le plus pur esprit de Contra (à savoir "qui en met plein les yeux") et encore un bon point pour Wayforward!
 
Que de remix! C'est ce que l'on peut penser en écoutant les thèmes de Contra 4. En effet le compositeur (Jake Kaufmann pour l'occasion) n'a pas voulu prendre de risque : Quitte à avoir un hommage de l'époque bénie, autant y aller jusqu'au bout. Alors pour ceux qui goutés aux anciens épisodes, prenez plaisir à trouver de quel Contra provient telle ou telle musique. Après on peut toujours remettre en cause la qualité des remix si on est chauvin sur les bords, toujours est-il que la qualité est au rendez-vous, encore une fois.
 
Que penser de ce Contra? Une franche réussite à n'en pas douter mais loin d'être parfait, en effet le jeu semble légèrement baclé au niveau du son et des options. Impossibilité de configurer les touches selon son bon vouloir, et des crépitements intempestifs lors de nombreuses explosion (c'est-à-dire: souvent). Certains boss semblent également peu inspirés, pas franchement agressifs, il ne sera pas rare de les tuers en 2 minutes chrono avec une bonne arme sous la main. Cependant, si vous pouvez passer outre ces quelques désagréments, que vous aimez les bonus retro, un jeu à la difficulté bien dosé, alors sautez sur cette petite bombe, des jeux comme celui-là se font si rare de nos jours. Mission accomplie pour Wayforward!
 
Verdict:
-Graphismes: ****
>Une DS retro qui supporte très bien le pixel, digne des meilleurs production 16 bits! Niveau en 3D sympathique.
-Gameplay: ****
>Tout droit tirés des productions 8 et 16 bits, donc le meilleur. Par contre l'abscence de l'autofire est regrettable.
-Bande son: ****
>Du remix en veux-tu en voilà, mauvaise finition des bruitages d'ou un léger crépitement.
 


 

7 votes. Moyenne 3.57 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×